« Hadji Mourat » – Léon Tolstoï

Tous ceux qui me connaissent sont au courant que j’ai une passion sans limite pour les pays slaves (origines tout ça). Qui dit passion pour les pays slaves dit aussi passion pour cette littérature. Comme à mon habitude, je me baladais dans les allées de ma bibliothèque quand je suis tombée sur un roman de Léon Tolstoï que je ne connaissais pas. Mon cœur n’a fait qu’un tour, j’ai dégainé mon porte monnaie : le soir même, je le dévorais.

Acheter un Tolstoï, c’est un gage de qualité. Très bien écrit, très bonne histoire, je ne prenais que peu de risque. Et tous mes espoirs ont été comblés.

Tolstoï écrit ici un roman biographique d’un certain Hadji Mourat, chef de clan caucasien, qui a combattu les Russes lors de « La Guerre de pacification du Caucase » menée par le Tsar Nicolas Ier au XIXe siècle. Hadji Mourat est connu pour sa fine intelligence militaire, sa dévotion et son courage. Tout d’abord ennemi des Russes, il devient leur allié pour combattre Cheikh Chamil, principal opposant des Russes, qu’il considère comme son ennemi intime.

L’histoire semble simple mais Tolstoï la sublime grâce à son talent de chirurgien des sentiments. On plonge sans retenue dans le Caucase du XIXe siècle en suivant les aventures de cet homme, fidèle sans faille à sa famille, qui est prêt à donner sa propre vie pour sauver ceux qui l’aiment. On le voit se confronter à la rigueur de l’armée russe, se faire balloter d’une administration à l’autre, allant même jusqu’à rencontrer le tsar.

A travers Hadji Mourat, Tolstoï décrit ce que l’on pourrait appeler « l’âme tchétchène » en comparaison avec l’âme russe. Hadji Mourat n’est pas qu’un homme attaché à sa famille, c’est aussi un combattant féroce, un homme loyal, respectueux des traditions et des gens qui l’aiment. On sent que la sympathie de l’auteur va à ses combattants musulmans, bien plus qu’aux soldats russes. Tolstoï semble admiratif du courage de ces hommes, qui se battent jusqu’au dernier pour défendre leur région.

Cependant, l’histoire n’atteint pas la puissance émotionnelle et dramatique d’un Guerre et Paix ou d’un Anna Karénine. Tolstoï a écrit et réécrit Hadji Mourat. Tolstoï se remémore ici de sa jeunesse, lorsqu’il a effectué son service militaire dans le Caucase. On sent ici que cette œuvre reste comme un « exercice » pour l’auteur, une envie de coucher sur le papier certains souvenirs et certaines histoires qui lui ont été contées.

Tolstoï dresse un portrait de la Russie du XIXe siècle, de la soif de conquêtes de l’Empire et de l’acharnement du gouvernement à vouloir à tout prix contrôler cette région du Caucase. L’œuvre prend une autre dimension avec les évènements qui secouent la région depuis les années 90. Et l’on se rend compte que l’armée russe bute toujours sur les mêmes problèmes et que les Tchétchènes restent des combattants courageux hors pair.

PS : Si jamais cette œuvre ne vous inspire pas, je vous conseille de lire simplement le prologue qui est tout simplement magique. L’on comprend mieux pourquoi Tolstoï souhaitait appeler son roman « Le chardon ».

Et un petit lien pour aller plus loin :

Mieux connaître Leon Tolstoï (c’est important hein !) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Léon_Tolstoï

Publicités

2 commentaires »

  1. Makaeee Said:

    Vu sur twitter, je me suis tiens, allons jeter un coup d’oeil.
    Et bien je ne suis pas déçu! Je suis en admiration pour la passion que tu as pour la lecture. Tu m’as presque donné envie de lire. Et en plus tu écris bien! bonne continuation pour ton blog.

  2. Très beau livre. J’ai découvert Léon Tolstoï à l’âge de 16 ans (enfance et adolescence) puis j’ai dévoré Anna Karenine, Guerre et Paix, Résurrection ….

    20 ans plus tard, j’ai trouvé Hadji Mourat à la bibliothèque : j’ai toujours autant de joie à lire du Tolstoï.

    Pour ceux qui ne connaisse pas cet auteur : n’hésitez pas !


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :